Robert DesnosSur la route

 
   

Sur la route parfois on rencontre des vignes
Dont les raisins mûris sont à portée de main
Qu’ils sont bons ! Et partons où serons-nous demain ?
Car la feuille ressemble à la main par les lignes.
 
Mais chérissons le vin où se lisent les signes
Sacrés de la jeunesse et des désirs humains
Le verre est bu, partons reprenons le chemin
Qui naît au chant du coq et meurt au chant du cygne
 
Il reste cependant l’empreinte de nos verres
Sur la nappe tracée. Aux mains des lavandières
La tache partira bientôt au fil de l’eau.
 
Ainsi vont les serments belle fille qui chantes
Pour trinquer à plaisir en l’honneur des méchantes
Remplissez notre verre aux bondes des tonneaux

 

© Gallimard