NorgeEn forêt

 
   

La fille au garçon
Parlait de façon
       Si douce.
 
On dirait sous bois
Un petit patois
       De source.
 
La main jeune d’elle
En celle de lui
       Gîtant
 
Si frêle en son nid,
C’est une hirondelle-
       Enfant.
 
Le meilleur de Dieu,
Des temps et des lieux,
       C’est eux.
 
Ineffable, étrange
Façon loin des cieux
       D’être anges.
 
Ne bougez plus, même
Pour baiser leur front,
       Comètes.
 
Ça vaut bien la peine
Que les choses rondes
       S’arrêtent !
 
J’exagère ? Ô doux,
Ce lit de fougères,
       C’est tout !
 
Cet heureux cénacle
Est le seul miracle
       Au monde.
 
L’amie et l’amant,
Tout le firmament
       Autour !
 
Grondez-le, tambours :
On ne vit que pour
       L’amour !

 

© Gallimard