Pages Jehan-Rictus

Quelques erreurs dans mes éditions à La Part Commune

Fil de Fer (2010)

P. 22 : « De cela il semble être moins question dans le Journal. » Voir cependant le cahier 29, pp. 126-129.

P. 29 : « Gabriel Randon était encore scolarisé en février 1882, après son certificat d’études. [...] On n’a rien trouvé de certain sur les raisons exactes qui le retirèrent de l’école et lui firent prendre un métier dans le Commerce. » Il avait assisté aux cérémonies de l'entrée de Victor Hugo dans sa quatre-vingtième année (donc son 79e anniversaire) en février 1881. Rien ne prouve qu'il ait poursuivi sa scolarité au-delà du certificat d'études primaires.

P. 29 : « Le mois de ses 16 ou 17 ans, il se sépara de sa mère, prenant une chambre à Montmartre. » Il s'agirait plutôt du mois de ses 17 ou 18 ans, car il était encore chez sa mère quand celle-ci faisait imprimer Mystères des coulisses de l'Opéra, c'est-à-dire en 1885 (Journal quotidien, cahier 47, p. 190, au 23 juin 1907).

P. 35 : Ajouter : « Cahier 29, pp. 126-129, chapitre 47. »

Poésies complètes (2012)

P. 12 : « Mandé Delplanque, de son côté, serait alcoolique selon sa compagne. » Selon Jehan Rictus aussi...

p >P. 18 : C'est « Marni » et non « Marin ». À la huitième ligne, lire : « ... quand Marni émerveillée... »

P. 57 : Le Journal Quotidien se compose de 153 cahiers (non de 155).

P. 639 : Dans les notes de « Impressions de promenade », après la ligne commençant par « · VE96 » ajouter : « · SP97+. ».

Quelques erreurs dans mes éditions à La Part Commune
Fil de Fer (2010)
Poésies complètes (2012)