Ronsard 

 
   

Hé que voulez-vous dire ? êtes-vous si cruelle
De ne vouloir aimer ? Voyez les passereaux
Qui demènent l’amour : voyez les colombeaux,
Regardez le ramier, voyez la tourterelle.
 
Voyez deçà delà d’une frétillante aile
Voleter par les bois les amoureux oiseaux,
Voyez la jeune vigne embrasser les ormeaux,
Et toute chose rire en la saison nouvelle :
 
Ici, la bergerette en tournant son fuseau
Dégoise ses amours, et là, le pastoureau
Répond à sa chanson : ici toute chose aime,
 
Tout parle de l’amour, tout s’en veut enflammer :
Seulement votre cœur froid d’une glace extrême
Demeure opiniâtre, et ne veut point aimer.

 

   

   Hé que voulez vous dire ? estes vous si cruelle
De ne vouloir aimer ? Voyez les passereaus
Qui demenent l’amour : voyez les colombeaux
Regardez le ramier, voyez la tourterelle.
   Voyez deçà delà d’une fretillante æsle
Volleter par les boys les amoureux oiseaux,
Voyez la jeune vigne embrasser les ormeaux,
Et toute chose rire en la saison nouvelle :
   Ici, la bergerette en tournant son fuzeau
Degoise ses amours, & là, le pastoureau
Respond à sa chanson : icy toute chose ayme,
   Tout parle de l’amour, tout s’en veult enflammer :
Seulement vostre cœur froid d’une glace extreme
Demeure opiniatre, & ne veult point aymer.